Portrait : Julie, sociologue en herbe

Portrait de Julie, Senior engagée au sein du projet NEET U.

Pourtant, elle a déjà 60 ans et devrait donc pouvoir bientôt goûter au repos professionnel. Mais non, ça n’est pas comme ça qu’elle voit les choses. Au contraire, elle considère son chômage partiel ou son activité professionnelle réduite (vous choisirez la moitié de verre qui vous convient) comme une chance ; celle d’expérimenter dans les domaines qui l’intéressent. Et ils sont nombreux.

De sa vie professionnelle, elle a gardé le goût du conseil, une appétence particulière pour la chose économique ; de sa vie sociale et personnelle, une soif de comprendre et d’analyser l’environnement dans lequel elle se trouve, quel qu’il soit, mais aussi une propension certaine à vouloir peser sur les choses, à contribuer à sa façon au progrès (pas technique, que la nature se rassure) et à l’émancipation sociale.

Donc, Neet U ne pouvait que l’intéresser. Faire se rencontrer seniors et jeunes en quête d’intégration par le travail : un beau champ d’investigation en perspective. Non, elle n’est pas naïve et peut même se méfier de ce que peut, inconsciemment, recouvrir le bénévolat chez telle ou telle personne. Oui, elle sait bien que quand on atteint la proportion d’un citoyen sur cinq au chômage, ce n’est plus une question d’adéquation personnelle à un poste qui se pose. Non, elle n’en appellera pas aux méthodes traditionnelles et inopérantes destinées à transiger avec un marché de l’emploi toujours capricieux. Elle choisira la tangente.

Persuadée que la vie est courte, que travailler dans ce qu’on aime est la plus belle des aventures sociales, et que l’on fait bien ce que l’on aime bien, elle s’ingénie à rechercher, chez chaque jeune, ce qui fait palpiter son cœur, puis s’en va rechercher le senior qui pourra guider le jeune dans son cheminement professionnel. Elle est personnellement ravie d’avoir choisi de partir des attentes de la personne humaine plutôt que de celles du marché de l’emploi.